Le Ladakh est une région située en Inde. Je vous propose un dépaysement garanti via un trek inédit.

Le parcours de Spituk à Zingchen

Tôt le matin, il faut partir à la rencontre de Spituk. Le parcours passe par le magnifique parc national de Hemis qui abrite de nombreuses pistes vallonnées.

Un petit restaurant au beau milieu de nulle part permet de manger un en-cas. En suivant une rivière, le campement de Zingchen permet de prendre un peu de repos et de dormir dans les tentes locales.

La visite de la Vallée de Rumbak

La journée débute par un thé bien chaud. Ensuite, les poneys sont nécessaires pour porter les sacs, les tentes, et le matériel de cuisine.

Le Ladakh un peu sec laisse place à une vallée plus verdoyante. Une belle ascension permet d’observer un paysage de montagne.

La végétation est prolongée jusqu’à une rivière conduisant au village isolé de Rumbak situé à 4 000 mètres d’altitude. 40 âmes sont les résidents permanents de cet endroit qui rappelle furieusement le Tibet.

Après un repas frugal, un campement est accessible vers le col de Stok La, à 600 mètres plus en hauteur.

Stok La si proche et si lointain à la fois

En fait, Stok La donne l’impression d’être facile d’accès avec cette petite distance à vol d’oiseau. Il n’en est rien.

Le parcours est cahoteux, compliqué. Un voyage de nuit est déconseillé car rien n’est visible à la ronde, hormis un silence pesant.

Un campement en altitude est préférable avec une impression de bout de monde, qui n’a rien à voir avec le Patagonie. Stok La est visible le matin. Comme le paysage ne diffère guère de celui de la veille, il est préférable de redescendre la pente cahin-caha, tout en pressant doucement le pas

La descente peut mener tout droit vers Zingchen, si le cœur vous en dit. Néanmoins, il est préférable de faire une halte visite de monuments, pour ne rien rater du Ladakh.

Les temples bouddhistes du Ladakh

Pays aux traditions séculaires plutôt déroutantes en termes de noces et de mariages, le Ladakh est de religion bouddhiste. De nombreux Temples sont situées sur un parcours riche en découvertes.

Les locaux accueillent les visiteurs de bonne grâce et prennent le temps d’expliquer les rituels et les pratiques les plus courantes.

Le passage par une agence

Un trek au Ladakh ne s’improvise pas. Il est préférable de s’adresser à une agence de voyages spécialisée qui procure des guides, des mules pour le port des charges lourdes et des taxis disponibles pour les trajets routiers.

Il est possible d’opter pour un trek de 4 jours ou un parcours de plus de 2 semaines. D’autres lieux inédits sont disponibles ici.

Crédit Photo : g-switch.org & cntraveller.in

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *