Large zone inondable, le Pantanal constitue le plus essentiel écosystème brésilien. Je vous dévoile les secrets de ce lieu propice au tourisme durable.

Une nature encore préservée

La région qui abrite le Pantanal fait partie des Etats du Matto Grosso. Une partie appartient au Paraguay et à la Bolivie.

Le Pantanal est une réserve naturelle riche en biodiversité. Cet ancien marais doit son appellation au portugais « pantano ».

Durant l’ère coloniale, les Portugais exploitent les lieux pour extraire de l’or et du caoutchouc.

Le type de végétation du Pantanal

La végétation dispose d’un climat humide. Le Pantanal est difficile d’accès et l’espace naturel est faible au niveau de la densité de la population.

Les lagunes poissonneuses permettent à la biosphère de bénéficier d’une alimentation riche et variée. Plusieurs paysages dégagés sont une occasion pour l’observation de la faune locale évoluant dans son milieu naturel.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Pantanal cible le tourisme durable.

La saison favorable aux visites

Le Pantanal demande plusieurs heures de routes au départ des localités de Culaba ou Campo Grande. Le séjour dure entre 4 à 5 jours.

La saison sèche est recommandée pour apprécier la réserve de biosphère. Elle se déroule d’avril à octobre.

La saison des pluies entre novembre et mars est prohibée car le Pantanal est inondée durant cette période.

Le type d’hébergement au Pantanal

Le tourisme éco-responsable se retrouve dans le mode  d’hébergement. Plusieurs propriétés fermières ou fazendas sont transformés en écolodges en période sèche.

Cela permet d’améliorer le développement durable au cœur de la région. Il est préférable de contacter des tours opérateurs dédiés pour la préparation du séjour.

Ces derniers s’occupent du logement et du transport. La ville de Campo Grande met à disposition des pousadas.

Il s’agit de petits hôtels authentiques. Les fazendas oeuvrent pour la préservation de l’économie locale.

La collaboration est active avec les amérindiens qui servent de guides.

La faune prolifique du Pantanal

Ce marécage est un refuge écologique idéal pour la faune et la flore. Il possible d’observer un jaguar voire un anaconda suivant les circonstances.

Il faut citer la présence de capybaras, de loutres géantes, de caïmans appelés jacarés. Ne manquez pas le signe hurleur et le Jabiru.

Ce dernier est un échassier au large bec noir, emblème du Pantanal. Les activités incluent les randonnées pédestres, les promenades à cheval parmi les prairies à la rencontre des aras bleus et du nandou.

650 espèces d’oiseaux cohabitent en choeur sous l’indolence naturelle du fameux tamanoir. Retrouvez d’autres sites ici.  

Crédit Photo : geo.fr & wwf.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.