Je vous oriente vers une manière différente de découvrir l’Australie en WHV pour un backpacker. Cela permet d’améliorer son anglais tout en découvrant un mode de vie différent.

Les démarches nécessaires pour un WHV

Pour rappel, le WHV ou Working Holiday Visa permet de partir une année en Australie, en mode backpacker. Il faut effectuer les démarches en anglais.

On doit ouvrir un compte bancaire, une ligne téléphonique et on recherche un logement. Pour la demande de visa ou la déclaration d’impôt, on fait appel aux tutoriels sur le web.

Côté emploi, les propositions sont assez originales. On peut œuvrer dans une ferme de crocodiles, dans un ranch en plein désert, sur une île paradisiaque.

Pour plus de détails, consultez ce sujet.

Un dépaysement garanti pour le backpacker

En Australie, c’est l’occasion de découvrir des endroits fabuleux. On a droit à des forêts tropicales, à Uluru et le désert rouge, aux plages de sable blanc avec des eaux turquoises.

En outre, on apprécie le côté far west de l’outback, l’animation de la côte est. On peut arpenter les vignobles de Margaret River, la petite et la grande barrière de corail.

On profite de la nature inédite de la Tasmanie, de la neige présente sur les Blue Mountain, des gorges de Kimberley et des superbes agglomérations australiennes.

Une culture totalement différente en Australie

A première vue, l’Australie ne diffère guerre des pays européens. On peut trouver des chaînes de magasins, le centre ville à l’américaine.

Toutefois, en allant vers l’Australie authentique, on va à la rencontre d’une culture et d’une mentalité contrastantes. Un vrai backpacker va adorer le manque d’eau, les feux de brousse.

Il va affronter la découverte des serpents, des kangourous et des dingos. Il faut aussi compter sur la vie éloignée de la civilisation, un ravitaillement plus compliqué.

Les moins aventureux peuvent tenter l’OZ et sa vie plus calme. Dans cette région, on retrouve la chaleur humaine avec des Australiens qui adorent partager le barbecue, offrir une bonne bière fraîche et profiter d’une session de surf à la plage.

Par ailleurs, le peuple aborigène vous étonnera avec ses traditions, son art spécifique et des chants séculaires, au niveau du Centre Rouge.

L’occasion de faire des rencontres

Une année de WHV permet de rencontrer les backpackers de plusieurs origines. On peut les trouver dans les auberges de jeunesse, au cours des repas internationaux.

Ces rencontres ouvrent la voie à des partages d’expérience, des souvenirs de galère, des astuces de voyageurs. Enfin, le road trip autorise les campings gratuits, les routes interminables, les parcs nationaux.

Pour des rencontres formidables, consultez ce lien.

 

Crédit Photo : whv.fr & global-migrate.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *