Vous appréciez les lieux éloignés de toute destination touristique. Je vous propose un séjour atypique dans les montagnes péruviennes de Palcoyo.

Les beautés de la montagne « arc-en-ciel »

Au départ de la ville de Combapata, les paysages sont sublimes. Une piste plate au milieu des villages et des champs mène ensuite vers plusieurs virages en lacet.

Les arbres deviennent moins fréquents à 4 000 mètres d’altitude. Dès lors, le sol initialement vert herbeux et mousseux vire au jaune et contraste avec le rouge des collines environnantes.

Il est permis de côtoyer des éleveurs de lamas et d’alpagas dans un environnement sec et aride.

Les vues magiques de Palcoyo

A 5 000 mètres d’altitude la ville de Palcoyo se dévoile. Au départ, un large plateau désertique arbore la terre rouge.

Ensuite, trois montagnes colorées affichent leurs parures. La première montagne est établie à droite.

Les deux autres sont beaucoup plus lointaines. A gauche, un chemin mène vers une forêt de pierres.

Plus en hauteur, les monts enneigés du massif de l’Ausangate percent les nuages. L’ascension vers la forêt de pierres propose une montée assez raide.

Les roches sont dotées de formes à l’aspect lacéré qui se dressent vers le ciel.

Un panorama aux multiples teintes

Les collines aux alentours laissent exploser leurs charmes. Le soleil propose une luminosité incroyable.

Les montagnes « arc-en-ciel » varient du jaune au vert, avec des touches de rouge et de brun. En fait, ces teintes sont procurées par les matériaux composant les montagnes.

Au beau milieu de ce tableau intense, les lamas gambadent et apportent une touche magique à l’ensemble.

Les autres lieux à découvrir vers Palcoyo

Pour arpenter les montagnes, il faut commencer le voyage en démarrant à Cuzco. Il convient d’emprunter un minibus face au stade de Parque Zonal, direction Sicuani.

A la sortie de Cuzco, les villes proposent diverses denrées locales. Oropesa permet d’acheter du pain au niveau de la route principale, notamment des pains ronds.

En parvenant dans la localité de Saylla, le chicarron est de mise. Il s’agit de couenne de porc frite.

Les sites en cours de route

Au fond d’une vallée, à proximité de la rivière Urubamba, les zones cultivées sont d’anciens sites incas. Il faut s’arrêter pour visiter Tipon, Pikillacta ou Rumicolca. Combapata est une ville pleine d’animations.

Elle est à proximité du Lac Titicaca. Les commerces incluent des stands de fruits et légumes, des restaurants et des ateliers de réparation auto.

Le déjeuner local comprend du poulet frit, du riz ou du maïs. Les mangues locales sont bon marché et délicieuses.

En revanche, aucun hôtel n’est présent. Il faut loger dans des établissements familiaux ou hostal bon marché.

Découvrez d’autres destinations ici.  

Crédit Photo : inkajungletour.com & voyage-perou.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.