Je vous conseille le Maroc si vous adorez les randonnées dans de larges espaces. Le pays propose de superbes excursions avec des paysages sensationnels.

Les beautés surprenantes de l’Atlas Marocain

Les montagnes de l’Atlas Marocain se distinguent par la présence conjuguée du bleu, des nuages et des champs de blé. On a droit à des dunes à perte de vue et des couchers de soleil inoubliables.

On peut opter pour l’ascension du Toubkal et ses 4 167 mètres d’altitude, en partant du village d’Imlil qui culmine à 1 740 mètres. A Imlil, on peut trouver des guides et le matériel indispensable pour la randonnée.

 Pour découvrir le trek au Maroc, consultez cet article.

La randonnée du côté du Haut Atlas Central

Le Haut Atlas comprend le Haut Atlas occidental qui surplombe la plaine du Haouz incluant la ville de Marrakech. Pour sa part, l’est abrite le Haut Atlas Central.

Le Haut Atlas Occidental comprend des zones plus accidentées avec des vallées encaissées et des parois abruptes de couleur noire. Tandis que Le Haut Atlas Central est davantage calcaire.

Ainsi, les Vallées sont tout en longueur avec des hauts plateaux dotés de gorges en profondeur et de cols à la vue dégagés. On peut également partir à l’assaut du Mont Mgoun haut de 4 068 mètres qui passe par la vallée des Aït Bougmez ou Vallée heureuse.

Le lieu est riche en dénivelés et on peut rencontrer les nomades d’Aït Atta qui partent vers les pâturages ou ilmouten. Quant à la Vallée des Roses, elle permet de visiter le village de Boutaghar ainsi que l’oued Mgoun.

Un air de Far West avec le djebel Saghro

Cela passe par l’exploration de roches à l’aspect impressionnant qui côtoient des torrents imprévisibles. Le djebel Saghro est un pur Far West Marocain et son sommet est situé à 2 712 mètres.

Ne manquez pas le paysage de rêve de l’Anti-Atlas, sis à 150 km à l’est d’Ouarzazate. Vous aurez un aperçu du parcours des nomades qui prend fin sur la Vallée du Drâa.

Le Saghro est très varié. On peut s’émerveiller en arpentant des sentiers qui changent selon les intempéries.

On aperçoit des oueds secs, des pierres volcaniques de couleur verte, noir ou blanche. Les surfaces de sols tout en roche laissent entrevoir des pains de sucre dotés de nombreux éboulis.

De l’autre côté de l’Anti-Atlas se dresse le djebel Siroua qui offre de superbes oasis riches en plantes grasses.

La façade Atlantique et le parc du Sous-Massa

On peut aller à la rencontre des oiseaux migrateurs, notamment le fameux Ibis Chauve.

Cet oiseau anachronique de 70 cm de haut comprend une tête rouge dépourvue de plumes. Son bec est recourbé et son plumage est noir.

Découvrez toutes les facettes du trek marocain en cliquant ici.

Crédit Photo : cybevasion.fr & creativetoursmorocco.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *